Récit du trek Lamayuru – Chilling

Après s’être donc bien acclimatés pendant 3 jours à visiter Leh et les monastères alentours, nous étions maintenant prêts pour notre trek de 5 jours au départ de Lamayuru, dont voici l’itinéraire étape par étape avec les détails (la durée de marche est comptée sans les arrêts) :

  • Jour 1 : Lamayuru (3560m) – Phanjila (3280m) avec le passage du col Prinkti La (3710m) : 5h de marche
  • Jour 2 : Phanjila (3280m) – Hinju (3700m) : 3h de marche
  • Jour 3 : Hinju (3700m) – Sumda Chenmo (3990m) avec le passage du col Konzke La (4900m), notre point le plus haut du trek et l’étape la plus physique : 5h de marche
  • Jour 4 : Sumda Chenmo (3990m) –  Camp de Lanak (4120m) : 4h30 de marche
  • Jour 5 : Camp de Lanak (4120m) – Chilling (3200m) avec le passage du col du Dundunchen La (4610m) : 4h30 de marche dont les ¾ en descente, dur dur pour les genoux

Nous avons choisi ce trek, tout d’abord pour sa durée courte qui nous convenait bien, mais aussi pour la diversité des paysages qu’il offrait comparé à d’autres. Ce n’était pas le plus simple non plus car il incluait le franchissement de 3 cols mais nous n’avons pas été déçus de notre choix. Nous avons été époustouflés par la beauté des paysages que nous traversions, les couleurs de la montagne sont incroyables : on pouvait voir de l’ocre au rouge, en passant par du bleu, le tout tranchant avec la verdure au fond des vallées ou le jaune des cultures d’orge.

Paysage_Lamayuru_Ladakh

Paysage lunaire à Lamayuru

Trek_Ladakh_Phanjila

Paysage à Phanjila

Ascension_du_Konzke_La_Ladakh

Dure montée jusqu’au Konzke La et magnifique vue depuis le sommet

Konzke_La_Ladakh

Col du Konzke La

Sumda_Chenmo_Ladakh

A proximité de Sumda Chenmo

Ladakh_Camp_de_Lanak

Ane au camp de Lanak au pied du Dundunchen La

Vue_de_Lanak_Ladakh

Roche rouge proche de Lanak

Une journée typique de marche débutait vers 8h. Après un bon petit déjeuner, on partait à la fraicheur de la matinée, le soleil n’étant pas encore trop fort. Nous faisions l’essentiel de la route le matin, environ 4h avec un break de 10 minutes au milieu. Il était ensuite temps de trouver un endroit confortable avec une belle vue pour reprendre des forces en mangeant notre déjeuner pique-nique que l’on avait emporté. Nous repartions ensuite pour terminer la marche et arriver au camp. A mi-chemin, nous nous faisions généralement dépasser par l’ânier, l’assistant et les ânes, qui bien que partis après nous du camp le matin arrivaient toujours avant nous au camp suivant.

On est partis en randonnée-camping, mais version 5 étoiles : la tente était installée quand on arrivait, matin et soir on nous préparait de bons repas copieux, pour le midi on partait avec notre lunch-box bien remplie, on avait le thé et les petits biscuits pour le goûter, la bassine d’eau chaude pour les ablutions matinales… non franchement, rien à dire, c’était la nature mais avec le confort.

camping_trek_Ladakh

Camping à Phanjila

En arrivant au camp, après un petit thé au lait-cannelle, mon plaisir était d’aller me laver à la rivière à côté de laquelle on dormait chaque soir. Il fallait trouver un coin un peu éloigné pour avoir un peu d’intimité, mais ensuite quel bonheur de prendre cette petite douche vivifiante (l’eau est plutôt glaciale…) en pleine nature.

Au niveau de la difficulté pour la marche, j’avoue que moi qui suit du plat pays (le Nord), je redoutais un peu les montées de col. Avant ce trek, je pouvais marcher longtemps, et même vite, mais encore fallait-il que ce soit plat ; à la moindre côte j’étais ko. Mais finalement ca s’est bien passé, je me suis surprise. La clé étant de monter à son rythme sans forcer pour tenir sur la durée. J’ai même trouvé l’effort plaisant, la sensation de se dépasser, notamment pour l’ascension du col à 4900m. Les 2h30 du début se sont faites sans trop de difficultés, mais pour la dernière heure, honnêtement j’ai souffert. J’avançais à pas de fourmis, devant reprendre mon souffle tous les 20 pas. Quelle joie d’atteindre finalement ce sommet du Konzke La (Stéphane était arrivé 15 minutes avant moi, mais en souffrance aussi…) ! En échangeant ensuite avec d’autres personnes rencontrées lors du trek, je me suis aperçue que tout le monde avait souffert sur cette partie là, la faute, surement en partie, à l’altitude et à son manque d’oxygène rendant l’exercice bien plus difficile.

En tout cas, malgré une fin de voyage plus que chaotique, je garde un magnifique souvenir de cette aventure dans le Ladakh. L’approche des paysages via la marche a été très forte car je trouve que c’est une des meilleures manières de s’imprégner de l’environnement (et en plus cela donne la forme !). La richesse culturelle avec les monastères bouddhistes ajoutent une authenticité particulière à cette région. Au niveau de la beauté de ce que l’on a vu, les quelques photos de paysages qui accompagnent cet article sont bien loin de retraduire la réalité. Difficile en effet de faire tenir dans un petit rectangle de quelques centimètres un panorama grandeur nature qui vous entoure. Le Ladakh, ces paysages de montagne impressionnants qui mettent en exergue la beauté de la nature (dont on a aussi pu voir la force…), ca ne se raconte pas, ca se vit. Alors un conseil, allez-y !

Vue_sommet_proche_Dung_dung_la

Vue panoramique avant l’arrivée au camp de Lanak

About the Author

4 thoughts on “Récit du trek Lamayuru – Chilling

    • Author gravatar

      Ça a l air vraiment chouette, ca donne bien envie…
      Bravo pr ton exploit sportif 🙂

    • Author gravatar

      Bonjour,

      Félicitations pour le récit et les photos. Nous souhaitons faire ce trek début mai avec mon amie. Avez-vous de recommandations à nous faire et pouvez-vous me dire avec qui avez-vous fait le trek (contact, ordre de prix…)

      Merci d’avance pour vos renseignements.

    • Author gravatar

      Bonjour Sylvain,
      Nous avons fait ce trek avec Sky High Treks and Tours, ils ont un site internet sur lequel vous pouvez trouver leur email. De mémoire, pour 2 personnes, nous avions payé dans les 25000Rs. Cela incluait la première journée de transport de Leh à Lamayuru pour visiter les monastères sur le chemin + 5 jours de trek tout compris (tentes, matelas, nourriture, guide, ânes…) et le retour en voiture de Chilling à Leh.
      Nous avions comparé avec une autre agence recommandé dans le Lonely Planet, mais ils demandaient dans les 10000Rs de plus et honnêtement on n’a pas vu ce que le service incluait de supplémentaire.
      On a pu voir dans les camps le soir que les prestations étaient similaires au niveau du confort des tentes et de la nourriture pour nos voisins partis avec d’autres agences.
      Pendant notre trek, nous avons fait la connaissance d’une personne partie avec Shanti Travel, une agence basée à Delhi qui offre le confort d’avoir un interlocuteur français. Vous pouvez toujours demander un devis. Leurs services nous ont apportés toute satisfaction lorsque nous les avons choisis ensuite pour un voyage au Bhoutan.
      Sinon c’était vraiment un trek formidable, des paysages à couper le souffle, vous allez adorer. En 5 jours, on découvre une grande variété de panoramas (plus, nous a-t-on dit que dans le trek de la vallée de la Markha qui est d’une durée similaire).

    • Author gravatar

      Bonjour,

      c’est un super carnet de voyage que nous avons la. J’ai adorée et sa donne envie. Merci pour ce partage. Si vous avez le temps, passer sur http://www.visoterra.com/voyage-mon-voyage-en-inde/bangalore.html , ou j’ai trouver des récits tres intéressant.

      Bonne lecture a vous et tous vos commentaires sont les bienvenue

      A bientot

      Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *