La ville emblématique de Kolkata

Grouillante de monde, débordante de misère avec des mendiants et des lépreux à tous les coins de rue, bidonvilles accolés aux monuments hérités de l’époque coloniale…, c’est bien ce que l’on redoute avant de venir à Kolkata, anciennement Calcutta. Images associées à Mère Teresa dans son action contre la pauvreté ou encore à « la cité de la joie ». On craint donc cette rencontre avec cette ville à l’image douloureuse, on attend le pire.

Et c’est finalement une agréable surprise que nous avons eu à notre arrivée dans cette mégalopole. Circulation relativement fluide, pas trop de monde, on avait le sentiment de village même dans certains quartiers, une pauvreté qui existe certes mais honnêtement quand on compare à certains quartiers de Old Delhi ou bien Mumbai, ce n’est rien à côté. L’héritage colonial est bien là, mais assez limité finalement et pour ce qu’il en reste, il est par contre très décrépi. Finalement on a affaire à une grosse ville d’Inde, mais pas surpeuplé ni trop polluée, dans l’ensemble pas oppressante. Et cette ville, relativement agréable offre aussi un charme singulier avec ses taxis jaunes, ses pousse-pousse à bras, son vieux tramway… Nous nous trouvons loin des clichés de cette ville emblématique qu’est Calcutta. Tout du moins c’est notre perception, mais qui semblait être partagée également par certaines de nos rencontres sur place.

Taxi_rue_Kolkata

Taxi jaune dans les rues de Kolkata (comme on peut voir, il n’y a pas foule…)

Pousse_pousse_Kolkata

Pousse-pousse à bras

La visite de la ville se boucle relativement rapidement. Quelques bâtiments coloniaux à découvrir, notamment le Victoria Mémorial ; puis un petit tour à l’Indian Museum pour y voir entre autres de jolies statues sculptées de différentes époques et régions. Le marché central de Kolkata mérite aussi un détour, on est projeté dans une autre époque, le coin des bouchers est particulièrement impressionnant. Le marché aux fleurs, un festival de couleurs, qui mène au pont de l’Howrah est également un « must » à voir.

Victoria_Memorial_Kolkata

Victoria Memorial

Oeufs_marche_Kolkata

Contrôle qualité des oeufs vendus au marché

Boucherie_marche_Kolkata

Marché de Kolkata – coin des bouchers

Couleurs_marche_KolkataMarche_aux_fleurs_Kolkata

Marché aux fleurs

La longue marche depuis ce pont de l’Howrah jusqu’aux temples jains du Nord de la ville nous a fait découvrir des quartiers très paisibles, avec des petites échoppes charmantes et colorées si typiques de l’Inde. Et lors de ces ballades, on ne saurait louper l’empreinte forte du communisme sur la ville, les faucilles entrelacées dans les marteaux ponctuent régulièrement les façades des maisons et bâtiments.

Howrah_bridge_Kolkata

Pont de l’Howrah

Communisme_Kolkata

Le communisme, bien ancré à Kolkata

Et en ces temps de Durga Pooja, l’ambiance qui régnait était à la fête. Les gens se rendent dans les pandals qui parsèment la ville pour rendre hommage à la déesse, prier et faire des offrandes. Les prêtres brahmanes y font des poojas, on partage des sucreries, on discute, on rie. Et c’est surtout à la tombée de la nuit que l’effervescence pour Durga Pooja était à son comble. 

Sinon, je pense que ce qui nous a le plus marqué à Kolkata, c’est bien le temple de Kali.

Kali_temple_Kolkata

Temple de Kali à Kolkata

D’apparence un temple normal, bien que particulièrement bondé tout de même. Comme d’habitude, c’est la foire d’empoigne, les hindous poussent, bousculent, prêts à tout pour voir l’idole sacrée de Kali, cette déesse noire terrifiante, associée à la mort et représentée tirant la langue, avec un grand collier en crânes humains. Dans le temple, la statue de la déesse est plus stylisée et ressemble plutôt à ça :

Deesse_Kali

Déesse Kali

Bon jusque là, rien d’exceptionnel pour un temple. C’est en faisant le tour de la cour intérieur que ca s’est corsé et que nous sommes tombés sur la zone des sacrifices. J’avais bien remarqué les petites biquettes noires aux alentours du temple, décorées d’un joli collier de fleurs rouges autour du cou qui les rendait si mignonnes, mais je ne pensais pas qu’elles finissaient les unes après les autres, la tête tranchée dans la cour de ce temple, en guise de sacrifice pour Kali…

Biquette_promise_au_sacrifice_Kali_temple_Kolkata

Biquette promise au sacrifice pour la déesse Kali :’-(

About the Author

5 thoughts on “La ville emblématique de Kolkata

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *