Holy cow, Sarah Macdonald

Holy_Cow_sarah_macdonaldAvec le titre, on pourrait penser que je vais encore vous parler de steak haché, de vache sacrée ou de McDo. Mais non, cette fois cela n’a rien à voir… Cet article est pour vous parler d’un livre que j’ai terminé récemment et j’ai adoré. Si vous cherchez encore votre livre de l’été et que vous vous intéressez à l’Inde, ce livre est peut être le bon choix. « Holy cow » est l’histoire autobiographique d’une trentenaire australienne qui par amour pour son fiancé, reporter en Inde, quitte un job de rêve dans une radio de Sydney pour aller s’installer avec lui à New Delhi. A travers son récit, on découvre tout d’abord (ou dans mon cas on revit) ce qu’est la vie d’expat en Inde et son quotidien. Au-delà de ça, à travers ses aventures, elle met bien en évidence les contrastes extrêmes qu’on trouve en Inde, les événements anodins pour un local mais qui vont nous stupéfaire. Elle partage aussi son apprentissage de la mentalité indienne via des anecdotes typiques plutôt amusantes d’incompréhensions mutuelles. De part ses rencontres en Inde, elle décode également de nombreuses traditions et faits de la culture indienne, comme les mariages arrangés, les fêtes indiennes, le sens de l’honneur pour un indien… Et en plus de tout ça, Sarah, qui rejoint régulièrement son mari dans ses lieux de reportages, parcourt différents coins de l’Inde qu’elle nous fait (re)visiter via son récit.
Ayant frôlé la mort, notre narratrice se met également en quête de paix. Comme elle le dit, en Inde, c’est tellement « trop, tout le temps », que le seul endroit pour trouver la paix est en elle. Elle s’intéresse alors de près aux différentes religions que l’on trouve en Inde : l’hindouisme, le bouddhisme, le sikhisme, le zoroastrisme, le jaïnisme et revisite même le christianisme vu par les indiens. Elle fait aussi l’expérience extrême de passer plusieurs semaines dans un ashram pour se ressourcer et méditer.
Avec à peine 320 pages, on peut dire que ce livre de poche est un bon condensé de ce qu’est l’Inde. Et c’est un vrai bonheur à lire, le ton de l’auteur est léger et drôle, on accroche vite avec l’histoire et on n’a pas envie de s’arrêter. Par contre, je ne sais pas s’il existe de version française, je ne l’ai pas vue. Mais sans être anglophone, ce livre est tout à fait abordable. Je le recommande vivement, notamment aux futurs expats.

About the Author

2 thoughts on “Holy cow, Sarah Macdonald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *