Chidambaram, Gangakondacholapuram, Kumbakonam et Darasuram

La 4e journée de notre voyage fut très remplie et c’est un marathon des temples que nous avons fait entre Pondichéry et Tanjore où nous devions passer la nuit.

Première étape à Chidambaram pour visiter le temple dédié à Nataraja, le Shiva en danse cosmique créateur du monde. Ce temple est un bel exemple de l’architecture dravidienne qui caractérise les temples du Sud : on y retrouve plusieurs enceintes avec de hauts gopurams très colorés ornés de dieux, d’animaux et monstres mystérieux, de personnages importants de l’époque…

Temple_de_Chidanbaram

Le deuxième arrêt fut consacré au temple de Gangakondacholapuram, aussi appelé le « petit Tanjore ». Ce temple de pierre perdu dans la campagne indienne et entouré d’herbe et de palmiers nous fit passer un agréable moment : séances photos à imiter les postures des statues, quizz avec bon point au premier qui reconnaissait les dieux Vishnou, Durga, Shiva, Brahma, Parvati ou encore Ganesh sculptés sur les différentes façades du temple.

Temple_de_Gangakondacholapuram

Sculpture_Gangakondacholapuram

Nous avons repris des forces avec une pause-déjeuner avant d’attaquer le 3e volet de ce marathon des temples avec la découverte de Kumbakonam. Plus grosse étape du parcours, cette ville à la physionomie marquée par les nombreux gopurams colorés compte en effet 18 temples en son sein.

Heureusement nous nous sommes limités à la visite des 4 principaux.

Temple_de_Kumbakonam

La journée étant déjà bien avancée et le retard de notre chauffeur égaré n’ayant pas aidé, c’est à la tombée de la nuit que nous avons effectué notre dernière étape à Darasuram. Ce temple du XIIe s. est, comme celui de Gangakondacholapuram, une merveille de l’architecture de la dynastie des Cholas avec des sculptures d’une grande délicatesse. Chevaux, éléphants, piliers, divinités : tout y est finement sculpté.

Temple_de_Darasuram

Shiva_dans_son_lingam_Darasuram

Petit aparté pour vous parler de notre chauffeur « livré » avec le mini-van. Refroidie par de précédentes expériences rocambolesques sur la route avec des chauffeurs qui se prenaient pour Fanjo, c’est avec insistance que j’ai indiqué à l’agence que notre principale préoccupation était d’avoir un chauffeur à la conduite calme et prudente. Kumar était effectivement plutôt tranquille et ne nous a pas causé de frayeurs ce dont on l’a bien remercié. Par contre ce que je n’avais pas pensé à demander, c’est d’avoir un chauffeur avec le sens de l’orientation et une mémoire supérieure à 5 minutes. Nous apprécions vraiment Kumar qui était adorable et avait une tête de nounours, mais il est vrai qu’il nous en a fait voir… On se rappelle de notre arrivée à Pondichéry où nous devions lui répéter toutes les 5 minutes le nom de l’hôtel car il n’arrivait pas à le retenir. Il n’était pourtant pas bien complexe à mon sens : Mass Hotel c’est court et simple mais bon… Pour aller à Auroville, il a du demandé au moins 10 fois son chemin pour que nous y arrivions. Et pour le retour, avec un minimum de sens de l’orientation, il suffisait de faire le chemin inverse, mais non, c’est tout autant de fois qu’il a du demander de l’aide. Le plus fort fut à Thekkady quand il a redemandé où était l’hôtel (après nous avoir redemandé le nom bien sûr) alors qu’il venait de nous y emmener juste avant et que nous étions restés dans la même rue. Ce ne sont que des exemples, il y en a eu pleins pendant le voyage, ce qui nous a valu quelques fous rires tellement les situations étaient énormes et caricaturales parfois. Il fallait ajouter à cela de nombreux quiproquos et incompréhensions mutuelles dus à la pratique d’un anglais qui n’est propre qu’aux indiens. Mais bon nous ne lui en avons pas tenu rigueur à ce Kumar, il était si gentil et il faisait vraiment de son mieux. Et même si il était toujours perdu (même dans les endroits dont il nous avait pourtant assuré qu’il connaissait), nous avons réussi à faire complètement notre programme.

About the Author

1 thought on “Chidambaram, Gangakondacholapuram, Kumbakonam et Darasuram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *