De la difficulté de se balader en ville

Je l’ai déjà évoqué dans certains articles, mais il est vrai que se promener dans les rues de Bangalore relève d’un exercice périlleux. La circulation est très dense, le code de la route ignoré de tous, la notion de voie inconnue. Et pour les piétons, les trottoirs n’existent pas toujours ou alors sont si encombrés qu’on ne peut y marcher. Mais la plus grosse difficulté consiste à traverser la route pour changer de trottoir. Alors là, c’est sportif… Des passages piétons existent bien à certains endroits, mais ceux-ci n’ont aucun effet sur les véhicules, qui ne s’arrêteront sûrement pas pour vous, comme à n’importe quel autre endroit de la chaussée d’ailleurs. Il ne faut pas compter non plus sur les feux verts pour piétons. Il y en a bien à certains croisements, mais comme au même moment où il est vert pour vous, il est vert aussi pour une autre voie de l’intersection, c’est sans effet. Alors la solution, c’est de se lancer ! De préférence à un moment où il y a surtout des motos et des rickshaws qui trouvent toujours une solution pour vous éviter (oui quand même ils essaient de vous éviter !). Par contre, il est recommandé de s’abstenir de traverser à l’approche des bus qui ont une conduite effroyable ici et qui jouent à la loi « du plus gros, le plus fort ». Pour ma part, de toute façon, je traverse toujours au pas de course pour rester le moins de temps possible sur la chaussée.

Voici une vidéo qui vous donnera une idée de comment ça se passe concrètement et qui vous laissera imaginer le niveau de tranquillité des promenades en ville…

Seules les vaches ne se font aucun soucis sur la chaussée, comme vous pouvez le voir sur cette photo prise le week-end dernier dans les rues de Bangalore :

vache sur la route

About the Author

2 thoughts on “De la difficulté de se balader en ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *